Lettre ouverte a la “Cène” du tatouage Français. par Lukas Zpira (2015)

“On me connaît pour mon travail sur le corps, le rituel, les limites de l’humain, des règles et des lois. De par ce travail, je suis devenu un familier du milieu du tatouage… à une époque où celui-ci n’avait pas encore sombré dans le poujadisme. J’y ai développé de très fortes amitiés, certainement aussi quelques ennemis. J’ai pourtant au fil du temps commencé à me sentir dans ce milieu comme dans une sorte de famille étendue, sans être dupe que les rapports pourtant fraternels qui s’y développent n’y sont souvent que des apparats de façades. Je me sentais proche des valeurs qui étaient rattachées à cet univers.
Ce n’est plus du tout le cas aujourd’hui.
Certes, les insultes et les pressions que moi et ma petite famille avons subi de la part de “votre” (?) syndicat, publiquement et sans que quasiment personne en France ne bouge le petit doigt, m’a quelque peu agacé. Mais j’ai vite fait les maths… une fois enlevés ceux qui n’en avaient rien à foutre que le syndicat qui les représentent malmène des mômes de 13 à 16 ans et leur professeur au point qu’une école (les beaux-arts de Sète) décide sous la pression de déménager l’événement ; une fois enlevé les hypocrites et ceux qui m’attendaient au tournant (même si je n’avais rien à voir avec l’organisation cet événement), ceux qui vont la ou le vent tourne, ceux qui avaient trop peur ou trop de choses à perdre, et tout simplement les lâches, ça laisse pas grand monde.
Mais aujourd’hui ce n’est pas contre cet étalage de médiocrité que je réagis.
non . Ce qui me dégoute aujourd’hui c’est d’assister sans trop savoir quoi faire au lynchage de mon ami Stephane Chaudesaigues.
Ce qui me dégoute, c’est de voir les instances du milieu français du tatouage s’ériger peu à peu en prêtres d’une religion au dogme duquel chacun doit se soumettre s’il ne veut pas être maudit sur plusieurs générations.
Ce qui me dégoute ce sont ses adeptes se regroupant spontanément en tribunaux d’inquisition lançant leur autodafés envers ceux ne voudraient pas prêter allégeance.
Ce à quoi j’assiste est indécents, ignoble, aveugle et gratuit.
Et que dire de ceux qui ne font rien…
Tout cela au nom de la préservation de l’image de cette profession ? Par souci de cohésions ? vous êtes vraiment sérieux ?!
Et ça se veut artiste… Cette prétention n’est qu’un des multiples syndromes qui gangrène cette pourtant belle profession, celui de vouloir toujours péter plus haut que son cul.
Est-il vraiment nécessaire de rappeler qu’on ne s’auto-proclame pas artiste, on le devient, souvent a posteriori, par un travail créatif, le développement d’un concept et une maîtrise technique que seule une poignée dans cette profession peuvent prétendre avoir.
On ne peut non plus de façon crédible se prétendre faire partie des meilleurs du monde lorsque la méthode pour y arriver est de ne systématiquement intimider, menacer, casser, que ce soit les réputations, la gueule ou les mains, de ceux qui osent afficher un talent ou une réussite que l’on n’a pas.
Au risque d’éroder certaines illusions, je me permets de pointer un simple fait … la énième reproduction d’un dragon japonais ou d’une icône pop piquée dans les pages d’un magazine, aussi bien faite soit elle, ne constitue pas “en soi” un acte artistique. point barre.
Heureusement que ces méthodes n’ont jamais débordé de ce microcosme que certains ont un peu trop tendance à prendre pour le centre du monde, sinon le milieu de l’art serait bien pauvre.
Le schisme provoqué par l’arrivée d’un syndicat dissident n’a fait que mettre en évidence les dérives que ne manquent jamais de provoquer la pensée unique. D’autant qu’il est permis de penser, en tout cas c’est ce qu’ont fait “Tatouage et Partage”, que celle-ci n’ait été mise en place avant tout que pour servir une volonté de garder un certain contrôle sur une profession dont le développement était devenu exponentiel.
C’est cette dissidence qu’on reproche à Stephane.
Mais personne n’a rejoint la table des débats.
On a juste lâché les chiens. Vindicte plus populiste que populaire ; évidemment aveugle.
Alors on s’acharne, la bave au lèvre.
Tout déchiqueter, à commencer par les costards trop bien coupés ; Tout salir à commencer par un nom a qui l’on reproche de s’affiché trop fièrement. Au passage on emporte tout ce que l’ont peut, lynchant sans aucun scrupule toute une famille, n’épargnant ni femmes ni enfants, ni ancêtres, ni descendants, emportant dans ce bain de sang que l’on attend impatiemment de voir couler toute une équipe, parmi lesquels Pierre Gille, un des mecs les plus intègre que je connaisse, un de mes plus proches amis.
Putain, de lire certains commentaires me donne la nausée. J’ai honte pour ceux qui les écrivent.
J’espère qu’il restera des traces de cet écoeurant charnier.
J’essaye de comprendre un peu.
Peut-être est ce de voir quelqu’un marcher dans toute cette merde avec des pompes à 3000e qui finit par énerver et a focalisé les frustrations. Peut-être que c’est juste la jalousie. Pour certains, a n’en pas douter, c’est juste parce que d’un seul coup ça devient possible.
C’est juste minable.
Étrangement de toute la cour de lèches cul que j’ai toujours vu graviter autour de Stephane, je n’aperçois aujourd’hui plus grand monde.
Moi, je peux pas fermer ma gueule .
Oui, Stephane est mon ami. En tout cas c’est comme ça que je l’ai toujours considéré . Pourtant je ne suis jamais allé chez lui. Je ne participe pas non plus à ses business. Il se trouve juste qu’au long des années nous avons d’abord développé un respect mutuel et ce que j’aime à penser comme une véritable amitié.
J’ai vite dépassé la crainte que j’avais, comme beaucoup, envers le “monstre”, “la Bête humaine”, devant l’ampleur du personnage qu’il a développé… peut-être parce qu’il n’en avait tout simplement pas le choix . Il ne m’appartient pas de le juger.
J’ai mis longtemps à le comprendre. Ça fait 20 piges qu’on se connait … perso, je n’ai pour lui que du respect . Ça ne veut pas dire que j’approuve tout ce qu’il fait.
Donc voilà. je ne suis ni général ni un soldat. Je ne suis pas vraiment taillé pour la guerre, et de toute façon mes combats sont ailleurs . Je ne suis qu’un mec qui essaye de garder une peu d’intégrité et de dignité au milieu de toute cette merde. Un mec qui essaye juste de défendre des valeurs auquel il est visiblement encore un des rares à être assez con pour y croire.
Inutile de me répondre. je ne prendrai pas le temps de lire les insultes qui ne manqueront probablement pas de se déverser contre moi et à laquelle je ne pourrais de toute façon en retour qu’exprimer du mépris.
J’ai pesé chaque mots, pris la mesure des risques de représailles que ma prise de position ne manquera pas de susciter.
Afin d éviter à certains de devoir faire des choix pénibles sous les menaces qu’ils ne manquent pas de subir, par soucis de cohérence envers les valeurs que je défends, par amitié envers Stephane Chaudesaigues, par respect envers sa famille et ses proches, et afin d’enlever à d’autres le bien sombre plaisir de me mettre tricard et de me faire boycotter lors de divers événements, je retire à partir de ce jour ma présence en tant que professionnel de tout événement lié au tatouage à commencer par la convention de Lyon au cours de laquelle je devais performer.
Cela n’empêchera pas toutefois ma présence amicale à des événements organisés par les quelques rares dans la profession qui oseront encore afficher leur amitié envers moi après cette lettre.”

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: